Tamedia domine au conseil de l’ATS


Les démentis des représentants de Tamedia ne changeront rien aux craintes d’une perte progressive mais relativement rapide de l’indépendance de l’ATS.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

L’assemblée générale de l’ATS sera placée «sous le signe de la stabilité», annonçait récemment le magazine spécialisé en ligne www.cominmag.ch. Façon de voir. Car le 24 juin 2010, c’est bien d’un coup d’Etat dont il s’est agi avec l’entrée au conseil d’administration de Pietro Supino. L’arrivée du patron de Tamedia porte à trois les représentants, directs ou indirects, du premier groupe de presse helvétique dans l’organe suprême de l’agence de presse nationale. Trois sur huit.

Supino rejoint en effet au conseil de l’ATS Hans Heinrich Coninx, son oncle et prédécesseur à la tête de Tamedia – lequel Coninx, soit dit en passant, préside le conseil de l’ATS – ainsi qu’Eric Hoesli, le directeur des publications d’Edipresse, un groupe qui appartient désormais à Tamedia. Ces trois personnes symbolisent clairement le poids de Tamedia qui détient environ le quart du total du capital de l’ATS («La Liberté» du 14 avril 2010), ce qui fait de l’éditeur zurichois le premier actionnaire de l’agence, devant la NZZ (autrefois actionnaire principal, moins de 15%). En comparaison, «La Liberté», représentée au conseil par son directeur général Albert Noth, possède 4,55% du capital.

Le conseil d’administration de l’ATS est ainsi composé, outre MM. Coninx, Supino, Hoesli et Noth, de Matthias Hagemann, l’ancien propriétaire de la «Basler Zeitung», Hanspeter Lebrument, patron du groupe «Südostschweiz», Albert Stäheli de la NZZ, et Gérard Tschopp de la SSR. Tous ont maintenu leur candidature à la réélection. Les statuts prévoyant jusqu’à ce jour un conseil d’administration de sept membres, l’intronisation de M. Supino a contraint l’assemblée à voter une nouvelle disposition, mentionnant «un minimum de cinq membres».

Les démentis des représentants de Tamedia ne changeront rien aux craintes, exprimées dans certains milieux politiques (en Suisse romande, surtout), d’une perte progressive mais relativement rapide de l’indépendance de l’ATS. Depuis une année, des voix s’élèvent pour s’inquiéter des mesures prises pour compenser la perte des recettes de la première agence d’information de Suisse. Confrontée aux chiffres rouges, l’ATS a annoncé l’an dernier la fermeture de plusieurs bureaux régionaux dont celui de Fribourg. La pression sur la diversité culturelle pourrait se poursuivre si le groupe français Hersant, qui mijote une plateforme commune d’information de Neuchâtel à Sion, mettait sa menace de renoncer aux services de l’ATS à exécution.

Article paru dans « La Liberté » du 25 juin 2010

Tags: , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply

5555555555555555

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.
77777777777777