Egypte, journalistes blessés et malmenés


Dans un communiqué, la Presse emblème campagne (PEC) fait part de violences commises contre des journalistes en Egypte. Le cas le plus troublant concerne Sarhan Sennara, journaliste au quotidien gouvernemental “Al Akhbar”, qui a été privé brutalement de ses vêtements et emmené dans un lieu de detention. Il a été relâché choqué au bout de plusieurs heures. En l’état, le nombre de journalistes qui ont été blessés en couvrant les événements dramatiques des derniers jours s’élève à 14. Un photographe, Ahmad Abdel Fatah, du quotidien indépendant “Al Masry Al Youm”, a reçu une balle dans l’oeil.

Tags: , , ,

One Response to “Egypte, journalistes blessés et malmenés”

  1. edith touré-courbat 29 février 2012 at 08:36 #

    En Egypte, les journalistes sont déshabillés, emprisonnés, on leur tire dessus. Ici en Suisse, ce n’est plus nécessaire. Le stress les brûle. C’est mon cas, je suis une journaliste du Quotidien Jurassien en congé maladie – le classique burn out – parce qu’on se bat pour survivre aux grands titres qui bouffent tout, au risque d’y perdre notre santé. Mais on est une super équipe, on se serre les coudes. Heureusement, votre site existe. Merci pour votre travail. Continuez à vous battre pour la démocratie, avec une seule Bible: La déclaration universelle des droits de l’homme. Mes hommages à votre réd en chef, M. Campiche, dont l’engagement inspire le respect. Je vous souhaite une magnifique journée sur un joli radeau et sous un soleil éclatant. Edith Touré-Courbat

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.