Quand Jean-Luc Mélenchon apostrophait «Monsieur le pape»


Le 25 Novembre 2014, le pape François prononçait un discours devant le Parlement européen de Strasbourg.

PAR ALBERT EBASQUE

Fidèle à son habitude, le chef de l’Eglise catholique tranchait avec la langue de bois de ses prédécesseurs en dénonçant à la fois les excès de la mondialisation, la marginalisation des plus faibles, la société de consommation, l’intolérance au nom de la religion et, enfin, la situation des migrants – et ce alors que la grande vague des réfugiés syriens et libyens n’était pas encore totalement d’actualité. C’était la première fois qu’un pape prononçait un discours dans cet hémicycle et quelques députés européens avaient été invités par une chaîne de télévision à faire connaître leur sentiment sur cette intervention exceptionnelle, et cela à la fois sur le fond et sur la forme.

Et je me souviens parfaitement que parmi ces députés européens il y avait un certain Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Front de Gauche, ex-socialiste, ancien ministre et ardent pourfendeur du capitalisme et de ses excès devant l’éternel. Interrogé, donc, sur l’intervention de François, JLM se crut obligé d’employer un ton sarcastique en interpellant «Monsieur le pape» qui se permettait de venir faire la leçon dans cette enceinte de la démocratie européenne. Sur le fond, le député était scandalisé par les prises de position de François sans pour autant approfondir sa critique. En gros, «Monsieur le pape» aurait mieux fait de rester chez lui à surveiller ses ouailles plutôt que de venir exposer ses idées à Strasbourg ce jour-là.

Cet épisode m’a laissé rêveur. En effet, si Mélenchon avait été devant moi, je lui aurais posé une question simple qu’aucun journaliste ne lui a d´ailleurs posée: qu’est-ce qui vous choque réellement sur le fond du discours du pape François? Les excès de la mondialisation? Sûrement pas car vous les dénoncez quotidiennement. La marginalisation des plus faibles? Même chose! La société de consommation? Vous la critiquez constamment. L´accueil des migrants? Vous conspuez la frilosité des gouvernants… D’ailleurs, en ce printemps 2016, soit dix-huit mois après son intervention à Strasbourg, le pape en visite à Lesbos en Grèce revient à Rome avec une douzaine de réfugiés syriens – tous musulmans. Que pense donc le fondateur du Front de Gauche de cet acte symbolique ayant pour but de sensibiliser l’Europe à ce drame humanitaire? Il semble qu’il soit revenu à de plus nobles sentiments vis-à-vis du successeur de Saint Pierre: un article de presse indique en effet qu’il félicite le pape pour cette initiative… Alléluia!!

Ainsi, deux personnalités que tout sépare se retrouvent-elles sur l’un des grands dossiers que l’Europe ait à traiter actuellement. Car ce pape argentin qui a côtoyé la misère dans son pays natal ne ressemble à aucun de ses prédécesseurs et personne ne pourra lui empêcher de dire ce qu’il veut. Il dérange donc une partie du monde catholique par son côté «social» parfois un peu trop appuyé. En fait, il met en pratique des textes sacrés que d’autres se contentent de lire en oubliant de les appliquer.

Mélenchon, lui, a mis de l’eau dans son vin. Il est devenu moins sarcastique vis-à-vis de «Monsieur le pape» qui lui apparaît plus révolutionnaire qu’il ne le pensait il y a dix-huit mois. Ceci étant dit, il y a très peu de chances pour que François adhère au Front de Gauche et que JLM aille communier dimanche prochain à Notre-Dame (encore que, on ne sait jamais). Mais il y a sans doute d’autres terrains d’entente entre ces deux personnalités si différentes qui illustrent chacune à leur façon le fait que, dans la langue française, le mot «spirituel» a deux significations bien distinctes…. Surprenant, non ?

Tags: , , ,

One Response to “Quand Jean-Luc Mélenchon apostrophait «Monsieur le pape»”

  1. Marie-Françoise Rochat 26 avril 2016 at 08:47 #

    Une fois encore, j’apprécie votre intervention. Je suis catholique, j’admire notre Saint-Père et Mélanchon m’a toujours amusée.

    Au sujet des réfugiés, je pense que l’Europe aurait du faire comme le Canada, aller chercher elle-même les réfugiés en Syrie, affréter des avions et les emmener chez nous de manière décente, sans passeurs. Je sais, je rêve!

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.