Initiative «pour des “impôts équitables»: «Le Temps» admet enfin son erreur


PAR CHRISTOPHE SCHOUWEY

L’initiative «pour des impôts équitables», que le peuple vote le 28 novembre, obligerait tous les cantons à imposer à 22% minimum les tranches de revenu au dessus de 250000 francs. Cette augmentation ne concernerait à peu de chose près que les cantons qui pratiquent la sous-enchère fiscale pour «piquer» les contribuables aisés des autres cantons. En outre, il faudrait qu’une personne gagne bien plus que 250 000 francs pour vraiment sentir les effets de l’initiative. Par exemple, dans un canton à très basse fiscalité, une personne gagnant 300 000 francs pourrait se voir taxer à 10% pour les 250 000 premiers francs et à 22% sur les 50 000 francs suivants. Elle ne payerait donc, en définitive, qu’un modeste taux moyen de 12%, impôt communal compris.

Pourtant «Le Temps» du 13 octobre 2010 a considérablement exagéré la portée de l’initiative, affirmant qu’un revenu de 250 000 francs serait imposé à 22%. Tout le monde a le droit de se tromper; en l’occurrence, notre “quotidien romand de référence” en a fait un usage particulièrement abondant. L’auteur de ces lignes a dû envoyer pas moins de quatre courriels, en menaçant à deux reprises de dénoncer le cas au Conseil de la Presse, pour obtenir la publication d’un rectificatif paru le 9 novembre, libellé ainsi: “L’analyse de l’initiative fiscale comportait une erreur. Il était faux de dire que le taux d’imposition à Wollerau passerait à 22% pour des revenus de 250 000 francs. Selon l’initiative, le taux de 22% concerne chaque franc supérieur à 22%. ”

Rappelons que «Le Temps» a pris parti très vigoureusement contre l’initiative, dans au moins deux articles. Compte tenu de ce qui précède, on peut se demander si cette prise de position est vraiment réfléchie. Rappelons aussi que l’erreur du «Temps» avait déjà été commise dans «L’Impartial», «L’Express» et «La Liberté», qui avaient été induits en erreur par le professeur d’université fribourgeois Bernard Dafflon, pourtant spécialiste de la fiscalité. Tout comme le «Temps», ces journaux ont depuis admis qu’ils s’étaient trompés.

Il n’est pas anodin que la presse romande ait diffusé une information erronée sur un sujet passant en votation. Cette erreur a pu amener certains votants à exagérer la portée de l’initiative socialiste et à croire que leurs impôts risquaient d’augmenter alors que ce n’était pas le cas.

Tags: , , ,

6 Responses to “Initiative «pour des “impôts équitables»: «Le Temps» admet enfin son erreur”

  1. Thierry Campiche 10 novembre 2010 at 16:55 #

    Je pense ques vou vouliez dire “… le taux de 22% concerne chaque franc supérieur à 250 000 francs.”. L’erreur est humaine !

  2. François Brutsch 11 novembre 2010 at 13:30 #

    Comme je comprends la chose, l’erreur est dans le rectificatif tardif du Temps, qui ajoute ainsi la négligence à la mauvaise volonté…

  3. Claude Fleischner 12 novembre 2010 at 13:21 #

    Dans la même ligne, M. Claude Lässer, Conseiller d’Etat du Canton de Fribourg ment lorsqu’il affirme dans les médias – à deux reprises au moins – que tous les impôts, notamment ceux de la classe moyenne augmenteront. Les taux d’imposition pour les revenus inférieurs à CHF 250’000.- ne sont en aucune manière concernés par l’initiative. Prétendre le contraire reléve d’une interprétation absolument abusive et mensongère du texte de l’initiative.

    Par ailleurs il est faux de dire que la Conférence des des Chefs de Départements cantonaux des finances est contre l’initiative alors qu’une minorité non négligeable s’est prononcée en sa faveur. Au Parlement, lorsque les Commissions fédérales présentent en plénum les résultats de leurs débats, le point de vue minoritaire est toujours présenté; cela fait partie des traditions démocratiques de ce pays. La Conférence précitée se disqualifie en ignorant ce principe.

    La droite est aux abois et on aura tout vu et entendu lors de cette campagne : graphiques faussés et arguments mensongers notamment et pour, le côté comique, d’inexplicables “erreurs” de la part de journalistes et de politiciens pourtant réputés aguerris (voir plus haut).

    Enfin, il aurait été intéressant que l’émission “médialogues” cite à l’antenne les réctificatis que la presse a fini par publier du bout des lèvres plutôt que de simplement renvoyer à ce blogue. Là aussi, on peut se poser la question de l’objectivité et d’une éventuelle volonté de manipulation.

  4. Christophe Schouwey 13 novembre 2010 at 23:01 #

    Mea maximal culpa. L’erreur mentionnée est de mon fait. C’est moi qui ai mal recopié le rectificatif qui m’a été envoyé par M.Garessus, écrivant 22% à la place de 250 000. S’il vous est possible de corriger dans le corps du texte, merci.
    Je signale sur le sujet de l’initiative l’excellent article de M.Nussbaum.
    http://www.arcinfo.ch/journal/suisse/article/325321/la_classe_moyenne_sera_t_elle_aussi_touchee_de_plein_fouet.html

    L’article fautif de M.Garessus bénéficiait d’un gros titre, le rectificatif était très discret. Je ne suis pas du tout contre l’inégalité de traitement entre la désinformation, même involontaire, et la vérité, en l’occurrence, l’inégalité allait dans le mauvais sens. Je n’ai pas entendu l’émission médialogue, mais comme M.Fleischner, j’estime qu’un rectificatif portant sur un sujet aussi fondamental mérite d’être largement cité. Le fait qu’un grave erreur ait été diffusée largement par un journal aussi prestigieux que le Temps est un fait journalistique majeur.

    Rappelons que l’article de M.Garessus était extrêmement féroce, affirmant que l’initiative menace d'”anéantir les fondements institutionnels du pays”, est une “menace pour la liberté” et “une idée qui s’oppose à l’essence même de la Suisse”. Il est d’autant plus important que la population sache que son auteur était mal informé.

  5. François 16 novembre 2010 at 18:49 #

    On est en droit effectivement de douter de plus en plus de la partialité de ces erreurs. Ce qui est triste, c’est que la désinformation qui entoure toutes ces votations est une arme utilisée par les partis, affin de tromper les gens sur les réels enjeux. Pourtant, il suffit de lire la brochure incluse dans l’enveloppe de vote pour avoir de la bonne information, claire, précise et objective.

    Dans cette vision, j’ai essayé de faire une vidéo qui explique les enjeux: http://www.youtube.com/watch?v=52HVIYPwsGw

  6. Doni 19 novembre 2010 at 12:06 #

    Bravo pour la présentation présentée sur youtube.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.