Egypte, le soleil sans les touristes


Les nouvelles pour le tourisme egyptien ne sont pas bonnes. Suite au départ précipité des visiteurs, au lendemain du déclenchement des affrontements entre la police et les manifestants le 25 janvier dernier, l’espoir d’accueillir à nouveau les européens sur le sol égyptien pour quelques jours de vacances, est repoussé de plusieurs mois. Les nouvelles arrivent directement du Salon International du Tourisme 2011 à Berlin, l’un des plus importants du secteur. Et elles contredisent les effets d’annonces sur la levée de l’interdiction, dans plusieurs pays occidentaux, de se rendre en Égypte. Car il ne suffit pas de rassurer les visiteurs potentiels sur la stabilité du pays. Le vrai pouvoir est entre les mains des Tour opérateurs. La décision sur l’opportunité financière de revenir dans le pays leur appartient. Dans le cas de l’Égypte, ils ont perdu beaucoup d’argent en raison des annulations de séjour en série provoquées par le soulèvement populaire. Peu importe donc la destination dans le pays, la visibilité politique sur plusieurs mois importe le plus. Sharm-el-Cheikh ou Hurgada, épargnées par les manifestants, ne s’en sortiront malheureusement pas mieux que les autres villes.

Les efforts du nouveau ministre du tourisme semblent donc être voués à l’échec. Visiter les “sites de la révolution” ou même inviter des personnalités médiatiques pour les voir s’émerveiller en direct sur la situation redevenue idéale au niveau sécuritaire, ne fera pas déplacer les familles à la recherche du soleil. Tout simplement parce que l’ensemble des tours opérateurs européens ne compte pas fouler la terre des Pharaons avant l’élection d’un nouveau Président de la république. Soit à l’issue d’un processus politique qui prendra plusieurs mois, voire une année entière. C’est ce qu’ils viennent d’affirmer à Berlin. Pour mieux être attirés, ils ont aussi posé des conditions tarifaires aux hôtels : des rabais minimum de 30%, avec une préférence pour une réduction de moitié des tarifs, devront être concédés sur les contrats déjà signés en 2010.  Reste à jouer la carte des visiteurs nationaux. Mais les directeurs d’hôtels doutent du succès.

Article paru sur le blog “Tremblements d’Egypte

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.