Lausanne, une tour qui a valeur de symbole


Dans la capitale vaudoise, le débat sur l’opportunité de construire la tour « Taoua » trouvera son épilogue dans les urnes le 13 avril.

PAR JULIEN SANSONNENS

Il n’est pas inutile de rappeler quelques faits.

D’abord, sur les 90 logements proposés, les deux tiers seront vendus en PPE à prix d’or: seuls 30 appartements seront à «loyer contrôlé». Bien sûr, en période de pénurie extrême, c’est toujours ça de pris. Reste qu’avec la surface à disposition, il aurait été possible d’en proposer plus, sans l’impact visuel qu’aurait ce mur de béton de presque 90 mètres de hauteur.

On entend également beaucoup parler de «densification», or les tours ne densifient pas, en raison des règles liées à la distance entre les bâtiments: généralement, ce sont les immeubles de 4 ou 5 étages qui sont les plus efficaces de ce point de vue. Et que les conseillers municipaux souhaitant cette densification (pour les autres!) habitent pour la plupart dans de charmantes et très individuelles maisons n’y change rien!

Taoua dynamiserait le quartier, mais les habitants souhaitent-ils donc être dynamisés? Loger à proximité d’un centre de Congrès entraîne son lot de désagréments, entre ballet de camions de livraison, impossibilité de stationnement et flot d’automobilistes affluant vers Beaulieu… Ici comme ailleurs, la logique du développement à tout va se heurte frontalement à la qualité de vie.

Il faudrait souligner encore l’argument avancé par M. Français, Municipal des travaux, selon lequel la desserte du quartier par le futur M3 dépend de la construction de la tour, qui s’apparente à une forme assez peu élégante de chantage politique.

Les partisans de l’objet parlent volontiers de Taoua comme d’un symbole, et force est de constater qu’ils n’ont pas tort: cette tour symbolise tout à la fois le renoncement du PS à une réelle politique sociale du logement, le poids considérable du lobby hôtelier en ville et les fantasmes mégalomanes de quelques élites, qui rêvent d’une Lausanne aussi grosse que le boeuf.

L’auteur est responsable de recherche en santé publique. Il anime le site culturel JS Blog.

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.