AVS, le chantier compromis de M. Berset


Dans le rouge en 2014, l’AVS a récidivé en 2015, son déficit atteint plusieurs centaines de millions de francs, 579 pour être exact!

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

Quant au 2e pilier, il présente d’importantes lézardes. Faut-il s’inquiéter pour les vieux jours des Suisses?

Motivé par l’arrivée des baby-boomers à l’âge de la retraite, le chantier de la sécurité sociale est sur la table du conseiller fédéral Alain Berset. Mais il souffre de sérieux blocages.

Le dossier «Prévoyance vieillesse 2020», une réforme simultanée des 1er et 2e piliers, ne passe pas la rampe à gauche, d’où est issu pourtant le ministre fribourgeois. Pour l’USS, l’Union syndicale suisse, l’AVS, l’assurance sociale la plus stable depuis les années cinquante, risque la cannibalisation.

Plutôt que le 2e pilier, mieux vaut protéger l’AVS!, entend-on dans les couloirs de l’USS. L’avis semble rejoindre celui de l’économiste genevois Matthieu Leimgruber qui commentait en janvier 2015 dans les colonnes du Temps: «Les assureurs ne font pas du social, ils font des affaires».

L’efficacité de la réforme Berset est aussi remise en question à droite. «Les jeunes devront payer plus», lâche la banque UBS, laquelle anticipe une augmentation de l’âge de départ à la retraite.

De son côté, le conseiller national libéral-radical vaudois Olivier Feller a interpellé à plusieurs reprises le Conseil fédéral sur le mode de gestion de la fortune de l’AVS.

Le moins que l’on puisse dire est que les réponses de Berne ne l’ont pas calmé. Dans Le Temps du 15 mars dernier, le député ironise: «Alors que le Parlement s’interroge parfois sur une subvention de 50’000 francs pour la culture ou le sport, il n’a pas droit au moindre coup d’œil sur le coût de fonctionnement d’une institution qui gère plus de 33 milliards».

GHI

Tags: , , , , , , ,

4 Responses to “AVS, le chantier compromis de M. Berset”

  1. Bernard Walter 30 mars 2016 at 15:17 #

    Ou faut-il s’inquiéter pour les jours des vieux Suisses ?
    Pour être sérieux: faut-il s’inquiéter pour les vieux jours des jeunes Suisses ? Tu poses la question Christian, mais tu ne donnes pas de réponse, me semble-t-il.

  2. Christian Campiche 30 mars 2016 at 19:20 #

    La réponse va de soi, me semble-t-il: oui, il faut s’inquiéter. Pour les vieux jours des jeunes et des vieux Suisses. Peut-être pas les tout vieux.

  3. Bernard Walter 30 mars 2016 at 20:28 #

    Je me posais vraiment la question, parce qu’Isabelle Moret, conseillère nationale, interrogée par le chef des news Rochebin ne semblait pas s’inquiéter outre mesure. “C’est une chance…” a-t-elle même dit, laissant entendre que c’est le bon moment pour prendre des mesures adéquates.

  4. Christian Campiche 30 mars 2016 at 20:42 #

    Quelles “mesures adéquates?” Celles de Berset? L’USS redoute justement qu’en essayant de “sauver” le 2e pilier (privatisé), il ne coule l’AVS publique. Mais qui s’en inquiète, finalement? As-tu lu un seul commentaire dans les médias? C’est fou, le déficit dépasse le demi-milliard.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.