Jeunes stagiaires en mouvement à Genève


Le 1er mai 2016 à Genève a rimé avec jeunes.

PAR JESSICA CAVALLERO

Les auteurs de la Fair Internship Initivative (Initiative pour des stages équitables) ont grossi les rangs du cortège du premier mai qui a vu, dans la ville des droits de l’homme, la participation d’environ 2000 personnes. La lutte pour améliorer la condition des stagiaires n’est pas terminée.

Le groupe de stagiaires et de consultants des Nations Unies se bat depuis un an pour une meilleure qualité des stages pour tous ces jeunes qui veulent vivre une expérience au sein du système des Nations Unies.

«Nous étions soixante – explique Matteo, un des auteurs de cette initiative – nous pensons que l’Organisation des Nations Unies, qui emploie des centaines de stagiaires chaque année, pourrait faire plus pour aligner les conditions de travail de ses employés aux valeurs qu’elle représente. L’Onu promeut partout dans le monde des valeurs comme la non-discrimination, la diversité et la participation, mais elle ne les applique pas à son personnel».

Le débat autour du paiement des stagiaires avait fait beaucoup de bruit l’année dernière quand un étudiant néo-zélandais avait vécu quelques jours dans une tente pour sensibiliser l’opinion publique sur la question.

Cette année, c’est le deuxième round. «Nous avons défié la pluie même cette année, raconte–t-il, mais le froid ne nous n’a pas arrêtés. Nous aimerions que tous les stagiaires puissent bénéficier d’une indemnité de base couvrant les besoins minimaux. Ce serait la meilleure méthode pour augmenter la diversité géographique, mais aussi socio-économique au sein de l’Onu, un sujet, d’ailleurs, très cher à l’Assemblée générale».

Le premier effet de l’Initiative pour des stages équitables a été la signature par 26 organisations non gouvernementales de la charte «Nous payons nos stagiaires».

«Ce fut un succès inattendu, ajoute Matteo, parce que nos demandes ont été adressées principalement au système des Nations Unies. Nous comprenons que les organisations non gouvernementales doivent lutter avec des budgets serrés et on ne leur a jamais forcé la main. C’était une belle surprise mais maintenant l’Onu devrait imiter ces bonnes pratiques. Elle devrait faire plus d’efforts si elle veut être un acteur crédible en soutenant l’emploi des jeunes. L’Onu doit faire partie de la solution et pas du problème. Quant à nous, nous sommes toujours en mouvement. Après cet événement public nous continuerons à rencontrer les délégations. Nous travaillons en étroite collaboration avec les missions permanentes et les groupes de stagiaires de New York, Vienne, mais aussi du Canada, d’Australie, de Belgique, France et d’Italie.

Ce 1er mai à Genève, les jeunes furent en mouvement aussi dans une autre partie de la ville. 300 d’entre eux se sont réunis dans la salle communale de Plainpalais pour la première Nuit de l’engagement. Un événement organisé par la Fondation éthique et valeurs et le Parlement des Jeunes Genevois. Le but de la soirée, outre des témoignages, spectacles et débats, était de discuter de l’engagement des jeunes dans la société. Compte tenu de la large participation, l’objectif a été atteint.

(Photo: Fair Internship Initiative)

Méduse-ph5.5.16

Tags: , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.