Des fous du volant parmi d’autres…


On estime à environ 500000 le nombre de personnes roulant sans assurance en France, la plupart d’entre elles circulant certainement sans permis de conduire.

PAR ALBERT EBASQUE

En cas d’accident, un Fonds de Garantie indemnise le tiers puis exerce un recours envers le responsable. Ce dernier, non assuré, devra dans certains cas passer une bonne partie de sa vie à rembourser ceux qu’il aura blessés ou bien les familles de ceux qu’il aura tués. Au-delà de ces procédures relevant du droit pénal, plusieurs questions se posent afin d’essayer de mieux comprendre ce phénomène en progression constante (+ 40% en dix ans).

En premier lieu, il y a l’inconscience absolue de celles et ceux qui prennent la décision folle de circuler de cette façon. Qui sont-ils? Par définition, il est difficile de répondre de façon précise car ces individus sont en dehors du champ de la légalité. Mais l’on peut penser qu’une grande majorité sont des jeunes en échec scolaire, désocialisés et vivant d’expédients. Peut-être aussi des personnes d’âge mur mais sans doute sans emploi fixe et marginalisées. Bref, la population concernée présente vraisemblablement toutes les caractéristiques d’un tiers ou d’un quart-monde se trouvant à nos portes. Des personnes que nous pouvons côtoyer et, surtout, que nous pouvons croiser sur nos routes… ce qui est plus grave.

Que se passe-t-il dans le cerveau de ces individus? En plus de l’inconscience, il y a une volonté délibérée de s’affranchir de toute obligation légale, de braver les interdits et de vivre sans contraintes. Les conséquences? N’y pensons pas, et ne nous posons même pas la question: on verra bien… Et on peut facilement s’imaginer que ce comportement est aussi de mise dans d’autres secteurs de la vie sociale, comme si nous vivions dans un monde sans règles, sans obligations et sans contraintes. Il s’agit d’un déni de civilisation, d’un retour à cette barbarie connue des peuples anciens avant que le droit romain ne vienne organiser et régenter la vie de nos sociétés.

Qui est responsable? La famille, bien sûr, une famille souvent éclatée et qui a dû démissionner de son rôle de tuteur ou de conseiller auprès de ses enfants. Le système éducatif, aussi, qui laisse chaque année environ 160000 jeunes (!!) sortir du système scolaire sans diplôme. Et puis enfin les services sociaux qui ne savent pas identifier ces inconscients et les sensibiliser aux risques qu’ils courent ou qu’ils font courir aux autres. Nous trouvons donc là tous les ingrédients d’une misère sociale absolue: pas d’éducation, pas de formation, pas d’emploi stable, une vie à la dérive et des comportements irresponsables.

Il y a un énorme chantier de sensibilisation à entamer. Ce travail doit être piloté par les pouvoirs publics et relayé par les milliers d’associations en contact quotidien avec certains de ces jeunes ou moins jeunes qui prennent ce risque fou. Ce phénomène des «sans assurance» devrait même devenir une cause nationale avec mobilisation de moyens financiers et plans de communication massive. Car si toute société a ses citoyens exclus, égarés ou marginalisés, la mise en danger de sa vie avec celle des autres constitue un degré supplémentaire sur l’échelle de la stupidité, de l’aberration et de l’horreur.

L’assurance automobile n’est obligatoire en France que depuis 1958 pour la Responsabilité Civile. Mais avant cette date la quasi-totalité des conducteurs avaient la sagesse de contacter leur assureur. Près de soixante ans plus tard, environ un demi-million de personnes prennent le risque insensé de gâcher leur propre vie en s’affranchissant de toute règle contraignante en matière de circulation sur la voie publique.

Surprenant, non?

 

 

 

 

 

Tags: , , , , ,

One Response to “Des fous du volant parmi d’autres…”

  1. Schindler 16 mai 2016 at 22:01 #

    Vous avez parfaitement raison de dénoncer ce scandale. Je vis en France, dans le Gard, depuis 10 ans et je constate régulièrement l’inconscience des conducteurs : ébriété, drogue, dépassement téméraire, vitesse excessive, téléphone et SMS au volant. Je n’ai jamais compris qu’on puisse obtenir des plaques d’immatriculation auprès d’un garage – et non d’un service officiel – sans qu’on demande votre attestation d’assurance. Les accidents meurtriers sur la route et la mise en danger d’autrui sont presque considérés comme une fatalité.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.