Jardin botanique de Lausanne, Patrimoine suisse conteste un projet de serre


La section vaudoise de Patrimoine suisse continue à se battre contre un projet de serre pour le jardin botanique de Lausanne. Lundi 29 janvier 2018, par la plume de l’architecte lausannois Alexandre Antipas et l’avocate lausannoise Christine Graa, elle a publié un communiqué de presse dans lequel elle conteste une décision rendue le 9 novembre 2017 par la Cour de droit administratif et public. En voici la teneur intégrale. Réd.

Imaginé et réalisé par l’architecte Alphonse Laverrière et le paysagiste Charles Lardet en 1937-1946, le jardin botanique de Lausanne possède une valeur patrimoniale indéniable. C’est pour cette raison que l’ensemble a reçu, en 2002, la note 2 au recensement architectural cantonal et qu’il a été inventorié comme bien culturel d’importance nationale par la Confédération avec le degré de protection A, qui est le plus élevé. Le jardin est aussi répertorié dans l’inventaire ICOMOS des jardins historiques du canton de Vaud.
Estimant que la construction d’une serre sur les plates-bandes de l’allée principale du jardin botanique porterait une atteinte grave à la qualité esthétique et patrimoniale du jardin, Patrimoine suisse section vaudoise s’est opposé à cette construction et a déposé un recours auprès de la Cour de droit administratif et public (CDAP) contre la décision communale d’autoriser la construction de la serre à cet endroit. Il est à souligner que tant le conservateur cantonal que la déléguée à la protection du patrimoine bâti de la ville de Lausanne avaient préavisé négativement ce projet de serre.
Par sa décision du 9 novembre 2017, la Cour a admis partiellement le recours de Patrimoine suisse : elle autorise la construction de la serre contestée mais assortit cette autorisation de l’obligation de démolir les deux serres existantes dans un délai de trois mois après la mise en exploitation de la nouvelle serre. De plus, elle subordonne tout nouveau permis de construire à la réalisation d’une étude sur l’ensemble du site. Les conséquences de cette décision sont doubles : non seulement la nouvelle serre portera une atteinte au site, atteinte que Patrimoine suisse persiste à considérer comme grave, mais aussi le bilan net en termes de surface utile sera faible, de l’ordre de 100 m2, compte tenu de la disparition des serres existantes.
Patrimoine suisse section vaudoise est consciente de la nécessité d’une telle construction pour le jardin botanique. Elle a toutefois le souci de sauvegarder les qualités de ce site exceptionnel mais émet également le souhait que le jardin botanique puisse bénéficier de manière durable d’un équipement suffisant. Or ce double objectif est parfaitement réalisable si l’on reprend les conclusions des études déjà effectuées en 2000, à la demande de l’Etat de Vaud et qui répondent en grande partie à l’injonction de la Cour d’effectuer une étude sur l’ensemble du site. Celles-ci préconisaient la construction d’une nouvelle serre à l’extrémité est du site. La Direction des travaux recommandait, en son temps, d’envisager cet emplacement, qui ne portait pas atteinte au jardin botanique. Compte tenu de l’obligation faite par la Cour de démolir les deux serres existantes – dont une se situe précisément dans cette zone -, cette solution apparaît comme souhaitable et réalisable.

Photo MyLausanne

Tags: , , , ,

One Response to “Jardin botanique de Lausanne, Patrimoine suisse conteste un projet de serre”

  1. Micaela Piccolomini 30 janvier 2018 at 14:14 #

    Y aurait-il moyen de voir une image du projet? Malgré une petite recherche sur internet, je n’ai rien trouvé. Les serres n’étant pas forcément ce qu’il y a de plus laid, tout dépendra de ce projet et son résultat. A ce jour Lausanne a le privilège d’être dotée de magnifiques parcs, souvent cédés par des privés. Le jardin botanique est une belle opportunité pour nous Lausannois, nous nous devons de le préserver.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.