Lettre de Lima à un ami lecteur – Ici, je n’entends personne parler de ces JO de l’autre bout du monde


Or donc, pouvait-on lire sur la toile d’un quotidien romand, le monde retient son souffle.

PAR PIERRE ROTTET

Le monde retient son souffle! Non mais… Cela figurait en grosses et immenses lettres sur le site dudit quotidien à propos des Jeux olympiques de Pyongyang, en Corée du Sud.

«Après sept ans de préparatifs, la Corée du Sud sera demain le centre de la planète sportive». Et quoi encore! C’est incroyable cette propension qu’affichent un certain nombre de médias à faire accroire l’idée que ce qui intéresse une petite minorité de pays qui s’adonnent aux sports hivernaux passionne par rebondissement la planète. La planète entière. L’univers! Le présentateur du journal de la RTS y est allé lui aussi de son couplet. Histoire de faire de ces JO un «événement planétaire». Le tout avec le sourire du commentateur content, heureux de porter la bonne parole et de la faire partager avec sa notion géographique quelque peu restreinte de sa planète à lui. Faite de pas mal d’exclusions… A tout casser, ils sont une nonantaine de pays à se trouver en Corée du Sud. Dont une vingtaine, à être véritablement concernés. Et encore!

Une vingtaine. Une planète restreinte, étriquée, limitée et délimitée, bien mini, tu en conviens, si l’on compte les pays d’Amérique du Nord, de la Chine, du Japon et de la Corée… de l’Europe aussi, bien entendu, celle du froid et de la neige. Parce que vois-tu, je ne suis même pas convaincu que l’événement planétaire touche le sud de l’Europe, de l’Andalousie à la Grèce, en passant par la Corse, la Sicile et la Sardaigne.

Que je sache, en toute modestie, l’Amérique latine, du Mexique au Brésil, ne retient nullement son souffle. Elle respire toujours, mais au rythme d’une autre actu et d’autres sports, bien éloignée de cet «événement planétaire». J’ai beau éplucher les journaux, me brancher sur des médias continentaux, je dois bien l’avouer, ces JO d’hiver en Corée du Sud passent ici pratiquement aussi inaperçus qu’une goutte de pluie qui s’en viendrait grossir les eaux de l’Oécan Pacifique.

Et je ne te parle pas des pays qui peuplent les Caraïbes…

Tu vois, ici à Lima, je n’entends personne parler de ces JO de l’autre bout du monde, sur une autre planète.

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.