Billet printanier


Le timide sourire printanier de lundi nous a sans doute réjouis.

Les ébats des merles et des moineaux, fusées quasi silencieuses qui traversent nos jardins, continuent à m’émerveiller. Ils quêtent quelques miettes de nourritures tout en demeurant farouchement intouchables.

J’ai repris un peu de sémantique pour éclairer ces rapports proches et lointains avec eux. Ainsi on dresse un chien par l’alternance de corrections et de récompenses qui suscitent des automatismes ; on dompte un tigre sans toutefois s’exposer imprudemment à ses attaques ; on domestique le chat qui s’y prête et ainsi son ronron meuble le silence de nos intérieurs.

Que dire du rouge-gorge, des mésanges ou autres moineaux qui squattent nos jardins? Ils m’interdisent toute mainmise ; le picot que je dépose patiemment et régulièrement dans la petite maison que je leur destine, ou sème à la volée dans mon jardin, ne me permet pas de leur dicter ma conduite.

En l’occurrence, s’apprivoiser un peu n’est en rien dresser, dompter ou domestiquer (le mot n’est pas très beau !). Avec ces volatiles, de part et d’autre, la liberté (ou l’indépendance) demeure totale. Elle n’exclut en rien le respect mutuel.

Bernard Bonvin O.P.

Photo Erling Mandelmann, 2017

 

Tags: , ,

One Response to “Billet printanier”

  1. Bernard Walter 30 mars 2018 at 10:40 #

    Merci de ce joli billet.
    Autour de la petite maison à graines posée sur le rebord de ma fenêtre de cuisine, nombre d’oiseaux colorés viennent se servir, avec quel plaisir !
    Le plaisir est aussi pour moi bien sûr.
    Hier, c’est une petite société de chardonnerets qui est venue tourbillonner devant ma cuisine. La beauté de leurs couleurs, c’est une merveille dont je ne peux me lasser… quand ils sont là, parce que c’est un spectacle peu fréquent.
    Tout aussi splendides sont les bouvreuils au poitrail rouge orangé – madame bouvreuil a la beauté plus discrète – que je vois plus souvent.
    Ils enchantent la vie, tous ces petits oiseaux.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.