Lettre de Lima – Le vent du Sommet des Amériques, après le vent de la Syrie soufflé par trois fanfarons


Or donc missiles. Le trio Macron May Trump pavoise.

PAR PIERRE ROTTET

A vaincre sans péril… Eux seuls parlent de triomphe d’ailleurs!

Ils ont frappé. Pour détruire des repaires d’armes chimiques. Ou supposés tels. On ne le saura jamais. Le trio guerrier affirme avoir des preuves. Le problème est qu’elles ne nous arriveront jamais. Reste qu’il suffit pour eux de l’affirmer, pour que la presse dégaine. En reprenant, en l’écrivant, en le disant, en et clamant leurs affirmations: « Nous avons la preuve ». Basta pour l’opinion publique?

Esprit critique, où es-tu? Pourtant, oui, pourtant, les erreurs du passé devraient à coup sûr nous rendre quelque peu plus méfiants. Voire franchement dubitatifs. Indignés par de possibles manipulations. Je dis manipulations. En attendant les preuves. Qui ne viendront jamais.

Non. Rien. Jusqu’à preuve du contraire, c’est le copier-coller des affirmations mensongères de l’infernal duo Bush junior/Powell sur l’Irak.

« Mission accomplie, victoire, » fanfaronne celui que son ex-collaborateur au FBI traite de menteur. Le hic est qu’il vient sans doute d’engranger à moindre frais des points dans son électorat d’extrême droite, de cette Amérique-là qui s’affirme de plus en plus dangereuse. Et cela, triste à en pleurer, avec le coup de pouce de M. Macron et de Mme May. Que dis-je le coup de pouce. L’aveuglement! Rendu possible grâce à un ego surdimensionné desdits Macron et May. Cette dernière marchant sur les pas d’un Blair qui persiste toujours à nier son erreur historique.

Quelle leçon de démocratie pour ceux qui aiment à en donner au monde! Je parle des Etats-Unis, bien entendu, mais aussi d’un Macron, passé en force, comme à son habitude, sans s’en référer aux représentants du peuple français. Sans avancer la moindre preuve. Idem pour Mme May. Des frappes pour la galerie. Sans l’aval de l’ONU. Entre guillemets, ces preuves, à supposer qu’elles existent, pourquoi ne tournent-elles pas en boucle sur Sky et sur les toutes les TV du monde!

Mais quel cirque alors. Quel déploiement, pour tuer quelques rats qui traînaient par là. Et des mouches malchanceuses. Qu’importe, les trois fanfarons bondent le torse. Ils l’ont dit et l’ont fait. Je me demande bien qui peut prendre au sérieux ces attaques, hormis les contribuables des pays concernés, lorsqu’ils prendront connaissance des coûts de l’opération.

On a ciblé, dit-on, des endroits susceptibles d’abriter des réserves d’armes chimiques. Un peu comme si on avait voulu donner en pâture à l’opinion publique une action militaire, tout en limitant les dégâts pour ne pas froisser l’ennemi. Bref, ces frappes pourraient bien ressembler à des coups dans l’eau. Des coûts onéreux, pour quelques cratères dans le paysage.

Reste que l’essentiel des conséquences pourrait bien être un alourdissement du capital haine. Avec la fabrication de nouvelles bombes à retardement nommées terroristes. Qui viendront s’ajouter à d’anciennes? Va savoir! Encore une fois des innocents risquent de trinquer. Pas les décideurs, eux, bien planqués.

Pendant ce temps, ici à Lima, se tient la « Cumbre de las Americas », le Sommet des Amériques. Depuis jeudi et jusqu’à samedi soir voire dimanche matin, de nombreuses routes sont fermées. Le gouvernement a décrété plusieurs jours chômés. Enfin quand je dis chômés… pas certain que tout le monde n’y trouve son compte. Qu’importe. C’est le prix de la sécurité: voir le moins de monde possible dans les rues. Les représentants des Amériques sont présents. A l’exception du Venezuela, à qui le Pérou a retiré son invitation.

C’est assez dire que les champions de la corruptions que sont le Brésil ou le Pérou, entre autres, en profiteront pour promettre l’enfer à Maduro, à défaut de l’y envoyer. Pendant que les Etats-Unis plaideront pour plus des sanctions économique et davantage d’isolement. Bref, on y parlera beaucoup. Et même de Syrie… à 15000 kilomètres de là. En réalité, je ne m’avance guère en estimant qu’à la brise océane d’automne qui ressemble fort à un été prolongé s’ajoute le vent de ce sommet. Après le vent de la Syrie soufflé par trois fanfarons.

Tags: , , , ,

One Response to “Lettre de Lima – Le vent du Sommet des Amériques, après le vent de la Syrie soufflé par trois fanfarons”

  1. Francois Meylan
    François Meylan 15 avril 2018 at 13:43 #

    C’est bien écrit, agréable à lire et affligeant de vérités qui font mal.
    C’est une médication efficace au profit de la liberté de penser.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.