Bientôt le métro gratuit à Paris?


La maire de Paris, Anne Hidalgo, envisage d’instaurer la gratuité des transports publics dans la capitale française d’ici 2020.

PAR GÉRARD BLANC

Pour celle-ci, c’est l’une des clefs majeures de la mobilité urbaine pour lutter contre le principal élément de la pollution dans la région parisienne qu’est la voiture automobile. Un débat sera organisé sur ce thème avant les élections municipales de 2020. La mesure coûtera 12 millions d’euros à la Ville de Paris, qui versera cet argent à «Ile de France Mobilités» (ex-Syndicat des transports d’Ile-de-France), chargé de la délivrance des passes de transport.

Payer son titre de transport n’est, par exemple, pas un réflexe évident  pour les Compiégnois qui viennent à Paris. Chez eux, les transports publics sont gratuits depuis 1975. C’était une première en France. Quarante ans plus tard, la chose est totalement entrée dans les mœurs et aucun habitant de l’agglomération de l’Oise n’aurait idée de faire autrement. Aujourd’hui, une trentaine d’agglomérations font de même, dont la communauté urbaine de Niort (Deux-Sèvres) et ses 150 000 habitants, dès septembre 2018. Depuis 2015, Dunkerque teste le même système avec des grosses pastilles jaunes collées sur les vitres des bus indiquant que les transports publics sont gratuits les samedis et dimanches. Dunkerque,  appelée «la plus bagnolarde de France», constate que cette initiative encourage, entre autres, les personnes du troisième âge à renoncer de conduire d’une manière générale, ce qui incitera peut-être la commune à tester la gratuité pour les autres jours de la semaine.

Et en Suisse? C’est la question du financement de l’opération qui y fait l’objet de multiples polémiques, les populations des agglomérations helvétiques souhaitant être à 100% assurées que cela n’interviendra pas sur leur note fiscale. On se souvient, la commune du Locle avait étudié la question en 2004. Une initiative neuchâteloise a recueilli 4676 signatures, les dépositaires demandant que le canton mène une politique de gratuité des transports publics sans globalement réduire les prestations. Le financement se ferait par une baisse des déductions fiscales liées aux frais de déplacement.

Ailleurs dans le monde, les tentatives ponctuelles d’instaurer la gratuité des transports en commun est régulièrement un sujet de réflexion des communes des grandes villes. Les initiatives se sont souvent avérées infructueuses. Aux Etats-Unis, la grande métropole de Seattle a ainsi abandonné cette mesure. Tallinn, capitale de l’Estonie, est souvent montrée en exemple. La gratuité des transports est en fonction depuis 2013.

Je pars

Tags: , , , ,

One Response to “Bientôt le métro gratuit à Paris?”

  1. Dominique Olgiati 17 avril 2018 at 08:57 #

    Bravissimo !

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.