Qui sommes-nous?

La Méduse est un journal d’information et d’opinion créé en 2003 par Christian Campiche.

La Méduse est une émanation du blog «Le Radeau de la Méduse – Economie, Santé, Environnement – Boussoles pour un monde à la dérive». Au fil des mois et des années, des contributeurs ont débarqué sur le pont. Patchwork de personnalités venues du monde des médias, de la culture et de l’économie, ils consolident sa vocation d’observatoire de la gouvernance politique, économique, scientifique, culturelle et médiatique.

La Méduse n’a pas de publicité. Son modèle n’est pas lucratif. Elle offre un espace d’expression aux bonnes plumes qui cherchent un havre de liberté dans le repérage des dysfonctionnements affectant la bonne marche de la démocratie vers une société au service des citoyens, à l’écart des contraintes idéologiques soumises aux intérêts consuméristes. Dans ce jardin où s’échangent roses et orties, le promeneur, auteur ou commentateur, s’engage à respecter l’autre, même s’il ne partage pas avec lui les mêmes idées. Le souhait de l’éditeur est que le débat conduise à des réponses constructives. Réd.

——————————-

« Le journalisme, c’est de faire savoir ce que d’autres ne veulent pas qu’on sache. Tout le reste n’est que relations publiques ». (George Orwell)

——————————-

« Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors on saura que l’argent ne se mange pas. (Géronimo)

——————————-

« Mais les vieux habits sont affreux, continua l’infatigable murmure. Nous jetons toujours les vieux habits. Mieux vaut finir qu’entretenir, mieux vaut finir… (…) On ne peut pas consommer grand chose si l’on reste tranquillement assis à lire des livres ». (Aldous Huxley, « Le Meilleur des mondes »)

——————————-

« Après la prolétarisation forcée des travailleurs, nous en sommes aujourd’hui à la prolétarisation des consommateurs plongés dans un état de servitude volontaire, par abandon d’une singularité individuelle, sous l’action des stratégies de marketing et de communication ». (Didier Delaleu, « Droit de l’O.H.M. et devoir d’humanité »).

——————————-

« Faut-il que les femmes tentent de rattraper les hommes dans la violence, la domination, ou au contraire que les hommes rejoignent les femmes dans leur combat pour protéger la terre, élever les enfants et défendre la paix? (…) Nous devons aller vers un monde où hommes et femmes partageront cette responsabilité de préserver la vie ». (Vandana Shiva, « L’Express », 10 décembre 2014).

——————————-

« Ils sont un millier à couper les branches du mal mais un seul s’attaque aux racines« . (Henri David Thoreau)

——————————-

« La diversification de la production ouvre d’immenses possibilités à l’intelligence humaine pour créer et innover, en même temps qu’elle protège l’environnement et crée plus d’emplois. (…) Inversement il est moins digne, il est superficiel et moins créatif de continuer à créer des formes de pillage de la nature seulement pour offrir de nouvelles possibilités de consommation et de gain immédiat ». (Pape François, « Laudato si – Lettre encyclique sur la sauvegarde de la maison commune »)

———————————

« ‘Les libertés’, c’est ce qui reste quand on a perdu La liberté ». (Michel Haas, Professeur Agrégé de philosophie)

———————————

« Notre grande tragédie, c’est que l’humanité est emportée dans une course accélérée, sans aucun pilote à bord ». (Edgar Morin)

———————————

« Les médias ont le droit de critiquer les médias ». (Umberto Eco)

———————————

« C’est une prévoyance très nécessaire de savoir qu’on ne peut pas pas tout prévoir ». (Jean-Jacques Rousseau)

———————————

« Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens, manipulés tous les jours de leur vie, et il n’y a pas un seul débat public là-dessus! » (Tristan Harris, ex-Google)

———————————-

« Quand je donne à manger aux pauvres, on m’appelle un saint. Quand je demande pourquoi ils sont pauvres, on m’appelle communiste! » (Dom Helder Camara)

———————————-

Une société qui tue ceux qui la nourrissent est en phase de destruction. (Jean-Claude Guillebaud)

———————————-

 

 

 

 

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.