Journalistes au Mexique, “nous sommes devenus des correspondants de guerre”


Reporter au magazine “Proceso”, José Gil Olmos raconte pourquoi tant de ses collègues journalistes ont été assassinés au cours des quinze dernières années. La violence a contraint toute une profession à revoir sa manière de travailler. Entretien surréaliste, mais vrai à lire dans PJI.

Tags: , , ,

3 Responses to “Journalistes au Mexique, “nous sommes devenus des correspondants de guerre””

  1. Sima Dakkus Rassoul
    Sima Dakkus Rassoul 23 février 2017 at 10:31 #

    Effrayant! Scandaleux!

    L’année 2016 a été l’une des plus meurtrières pour les journalistes en Afghanistan dont il est difficile de qualifier la guerre tant la situation est complexe. Ce n’est pas grâce au gouvernement que les Afghans sont informés, mais par la ténacité des journalistes et des médias à aborder les questions brûlantes du pays avec des spécialistes et activistes afghans. Ils connaissent le prix de la liberté d’expression. Les journalistes sont pris pour cible régulièrement. Intimidation, violence, assassinat. Et les cas ne sont jamais résolus.

  2. Pierre Rottet 25 février 2017 at 22:23 #

    Aujourd’hui, je lance un appel. Un appel à mes amis, à mes collègues de la presse, en faveur d’un boycott général pour tout ce qui vient de la Maison Blanche, de son pensionnaire qui a lancé la guerre aux médias. L’exclusion de certains d’entre-eux vendredi dernier lors d’un briefing à ladite Maison Blanche, et peu importe les titres, ce qu’ils représentent, rien ne peut à mes yeux demeurer sans une action de solidarité. Agences de presse qui se respectent, quotidiens, tv, radios, médias du monde entier, boycottez désormais ce qui arrive de ce lieu si mal habité. J’ai honte pour ces – dois-je les appeler journalistes? – représentants de médias, qui sont demeurés sans mot dire, sans réaction, sans émettre la moindre protestation après l’exclusion de collègues. Les lâches! J’ai honte pour ces gens qui sont demeurés stoïques face à ces exclusions. Peuvent-ils seulement encore se regarder dans un miroir? Mais peut-être que l’image qui leur est renvoyée n’est autre que celle de Trump. Alors oui, j’en appelle au boycot, à un vaste mouvement de solidarité. Alors oui j’en appelle à relayer partout de la Suisse à la France, de l’Europe et dans tous les ailleurs du monde, cet appel à marquer par le silence ce qui sortira désormais de la bouche de cet homme. Y compris de celles de son entourage.

  3. Laurette Heim
    Laurette 28 février 2017 at 20:48 #

    Cher Pierre,
    Si je soutiens ton idée, je suis un peu pessimiste quant au résultat…
    Pour résumer ma pensée, voir notamment l’article : “Dix trucs pour avoir des clics sur internet” sur ce même site…
    Quant à la TV… voir la déclaration – totalement franche et réaliste – de Patrick Le Lay, président de TF1 à l’époque et publié par le Nouvel Obs du 11 juillet 2004 : http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20040710.OBS2633/le-lay-nous-vendons-du-temps-de-cerveau.html
    Hasta luego amigo

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.