Dialogue d’effroi matinal après le lâchage d’un engin de puissance apocalyptique en Afghanistan


14 avril 2017 00h28 De Bernard à Christian

Je te transmets cette nouvelle monstrueuse, Christian. Ce monde occidental est complètement fou. Je ne sais que dire de plus.

L’armée américaine a pour la première fois utilisé sa plus puissante bombe non nucléaire. La bombe a explosé dans l’est de l’Afghanistan.

Les États-Unis ont utilisé jeudi leur plus puissante bombe non nucléaire de 9,5 tonnes dans la province afghane de Nangarhar (est) dans le cadre de la lutte contre un groupe important de terroristes de Daech, a annoncé jeudi le Pentagone.

Il s’agit de la première utilisation en conditions réelles de la bombe GBU-43 MOAB (Massive Ordnance Air Blast Bomb) baptisée « la mère de toutes les bombes » qui a été testée en 2003.

Jusqu’où les USA vont-ils aller sans que ni l’ONU ni l’Union Européenne ni le Tribunal pénal international ne réagissent? Sans qu’ils ne soient mis au ban de la « communauté internationale?

Depuis très longtemps, les USA et leurs valets occidentaux sèment leur terreur dans le monde. Ce sont eux qui sont à l’origine de l’escalade de la terreur depuis des dizaines d’années. C’est effroyable. C’est une chaîne raciste qui ne fait que continuer des siècles de colonialisme.

09h10 De Christian à Bernard

Je suis révolté comme toi Bernard. Il n’y a pas d’autre mot. J’ai lu les dévastations que causent un tel engin de mort. La désertification dans un rayon de 1,5 kilomètres!

Hélas, je ne sais pas si l’on peut parler seulement du monde occidental. Te souviens-tu de la Tchétchénie? La différence est que les médias ne s’émeuvent plus.

09h45 De Bernard à Christian

Oui mais… (Je sais, il n’y a pas de mais. Mais quand même…) En l’occurrence, le geste (si on peut dire comme ça) est totalement gratuit. Il ne s’inscrit dans aucun contexte. Hitler, George Bush, les drones d’Obama, ils ont tous leurs “raisons”, définitivement inacceptables et monstrueuses. Mais là en plus, c’est du pur gratuit. Et c’est traité dans les journaux comme du “normal”. C’est dans l’ordre des choses. Je trouve que là, on a franchi un pas très inquiétant. Mais bon, ce n’est que la suite de ce que l’on peut voir, année après année. Juste que ça va toujours un peu plus vite !

10h19 De Bernard à Christian

… ce type est totalement cinglé… il n’a aucune vision politique, aussi perverse soit-elle… et il est à la merci de tous les idiots ou manipulateurs cyniques qui sont autour de lui, juste que c’est lui qui en dernier ressort peut prendre la décision… les décisions les plus insensées… cette bombe, il y a 14 ans qu’elle existe, si j’ai bien compris, et personne n’a encore osé s’en servir, là aussi si j’ai bien compris. Et pour quoi ? Pour rien. Sans la moindre raison. De là au nucléaire, il n’y a qu’un pas.

Mes propos, ce n’est pas vraiment une expression de révolte, c’est bien plus, c’est de l’effarement, de l’inquiétude, de l’incompréhension, non seulement face à la folie du système américain et occidental (je persiste et signe, en sachant bien que nous ne sommes pas les seuls barbares sur la planète), non seulement à voir cet événement inconcevable, mais aussi devant la dose de passivité de nos médias – ce qui revient bien sûr à de la complicité. Et ceux qui s’opposent à de pareilles choses, ce sont eux que le système de propagande dans lequel nous vivons traite d’extrémistes!

Tags: ,

3 Responses to “Dialogue d’effroi matinal après le lâchage d’un engin de puissance apocalyptique en Afghanistan”

  1. Sima Dakkus Rassoul
    Sima Dakkus Rassoul 15 avril 2017 at 14:19 #

    Merci à tous les deux.
    Cela réchauffe le coeur.
    Je crois que la dimension symbolique de cette bombe dépasse son impact réel.
    À nous de voir.
    Sima

  2. Bernard Walter 16 avril 2017 at 13:24 #

    Merci de votre message. Pour moi, depuis très longtemps, l’Afghanistan représente le rêve d’une vie qui se déroule plus lentement, et évoque une nature faite de musiques et de poésie qui échappent au temps. Hélas, des hommes venus d’ailleurs avec leurs guerres……..

  3. Pierre Adler 24 avril 2017 at 12:45 #

    Je ne peux m’empêcher de demander à Madame Rassoul ce qu’elle entend par ‘la dimension symbolique de cette bombe’.

    Il y aurait donc, d’une part, l’impact symbolique et, d’autre part, l’impact réel d’une bombe, si je la suis bien.

    Veuillez, Madame, avoir la bonté de m’éclairer sur cette différence qui échappe à mon esprit. Je vous en remercie d’avance.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.