Une chaude nuit d’hiver



“Une chaude nuit d’hiver” – Peinture acrylique – Jean-Pierre Humbert – 2014

RÉMINISCENCES DE VOYAGES: FRIBOURG EN SUISSE
Par Etienne Eggis (né à Fribourg en 1830- mort à Berlin en 1867)

Vous connaissez les mollusques ?

Eh bien! Les habitants de Fribourg en Suisse sont des mollusques qui tiennent à l’homme par une chose : l’appétit.

Le Fribourgeois dine cinq fois par jour :

Le matin à huit heures, dix heures et midi; le soir à quatre heures et à sept heures et cela sans préjudice des chopines et des bouillies de fromage appelée fondues que confectionne chaque marchand de vin de l’endroit.

Il est peu de villes plus pittoresques et plus riches en sites variés que la ville de Fribourg en Suisse. Elle a la forme d’une échelle, dont chaque échelon formerait une rue, de façon que, pour descendre au jardin, il faut monter quatre étages, traverser le grenier, faire l’ascension d’un nouvel escalier de pierre, et I’on se trouve.. . où?

Sur les toits? Non, dans le jardin.

A vos pieds descend la toiture des maisons, qui continue sa déclivité pittoresque jusqu’aux rochers mystérieux et sombres qui regardent, immobiles et muets, passer entre leurs pieds de granit les ondes fangeuses du torrent de la Sarine, – la Seine du lieu.

Les neiges éternelles des Alpes, où vivent, libres et fiers dans les sérénités immaculées des solitudes, ces trois grands vagabonds : l’aigle, l’avalanche et le chamois, forment le dernier plan de ce tableau gigantesque et multiple, et semblent veiller, de leurs cimes auréolées par l’éclair, sur les huttes où rampent les insectes humains.

Mais cet artiste plus grand que M. Delacroix et qu’on appelle Dieu a mis tant de poésie dans le sol de ce pays, qu’il ne lui en est plus resté pour les habitants. Le Fribourgeois est lourd, bête et crasseux. II n’aime qu’une chose : boire.
Et il boit. Il s’enivre comme un ours gorgé de raisins. Il ne soupçonne pas qu’il y ait une ivresse fine, délicate et joyeuse, où l’esprit domine toujours le corps.

L’art, la science, la poésie, sont pour le Fribourgeois ce qu’est le génie pour I’Académie française, des choses dont il a vaguement entendu parler et dont il n’a jamais vu l’ombre.

Et pourtant ces aveugles et ces sourds ont une des plus belles choses qui aient été faites sous le ciel: l’orgue de leur cathédrale. Cet orgue gigantesque a dans ses flancs toutes les voix de la création, depuis I’imperceptible susurre des brins d’herbe effleurés par les brises jusqu’aux rugissements tumultueux des tempêtes sur le dos cabré des océans.

Mais que fait de la romance du Saule un homme ivre? Et le Fribourgeois est ivre toujours de bêtise et de surdité intellectuelle. La poésie pour lui s’arrête à Jacques Delille; il ne sait pas ce que c’est que la peinture, et la science consiste pour lui à savoir que deux batz, -monnaie du pays, – paient une chopine.

Le dimanche, les jeunes lions de la localité, – des lions suisses ! une redingote avec poches à tabatière, des souliers ferrés et pas de gants, – se réunissent, avant la messe, sur la Promenade des Messieurs, et préparent, en se promenant deux heures la canne à la main, le cigare à la bouche et la bêtise au visage, la déglutition de la fondue obligatoire qui suit la cérémonie religieuse et doit ouvrir les voies au diner de midi.

Ils causent de … Ils ne causent pas, ils montrent leurs gilets neufs.

Il y a quelques jolies femmes à Fribourg en Suisse, – entre autres Mademoiselle Marguerite Monney, – mais elles sont lourdes, massives, bêtes et joufflues.

Elles font trois choses dans leur journée : médisent, mangent et tricotent. La bouiIlie au fromage dont je parle plus haut et qu’on appelle fondue à Fribourg est une polenta qu’on ne connaît pas ailleurs.

«Le style c’est l’homme» a dit un homme en manchettes, inventeur de la générosité du lion.

Le mets, c’est le pays. Le Fribourgeois, c’est une bouillie au fromage.

Tags: , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.