FIJOU se lance à la conquête du financement public pour assurer un avenir plus radieux au journalisme


Cette association devrait être le fer de lance de nouveaux projets indépendants et importants favorables à la diversité de la presse.

PAR  EDGAR BLOCH

Quatre lettres: FIJOU. Autrement dit, pour Financer le journalisme. Il faudra s’habituer à retenir l’acronyme ces prochains mois. Officiellement fondée le 31 octobre 2017 à Lausanne, cette nouvelle association ambitionne de récolter auprès des cantons et villes romands ainsi que de la Loterie romande, les moyens d’attribuer une aide financière à des nouveaux médias, à des projets d’enquêtes réalisées par des journalistes professionnels ainsi qu’à des journaux existants, par exemple par un encouragement financier à certains abonnés, notamment les jeunes.

Un projet existentiel pour assurer un avenir à une branche de plus en plus malmenée, mais essentielle au bon fonctionnement de la démocratie et au débat citoyen. A l’heure des rumeurs et autres fake news sur les réseaux sociaux, l’engagement de cinéastes, d’universitaires et les efforts menés par les principaux intéressés, les journalistes et leurs associations comme impressum, ont favorisé une large prise de conscience. Elle traverse largement les milieux politiques, économiques et culturels les plus divers. La perte de la diversité de la presse payante, la campagne dure qui s’annonce contre l’initiative No-Billag, soumise à votation populaire le 4 mars prochain, attisent la question.

Ancienne membre de la rédaction en chef de “L’Hebdo”, Chantal Tauxe, co-présidera FIJOU en compagnie de Frédéric Gonseth. Ce cinéaste, qui possède une longue expérience en matière de financement public du 7ème art, convie d’ailleurs celles et ceux qui se sentent concernés par ces questions à son film diffusé en avant-première et consacré aux tourments de la presse romande. «Le Printemps du journalisme» sera présenté en avant-première le 8 novembre prochain, à la Maison communale de Plainpalais (Pitoëff), à Genève, dans le cadre du Geneva International Film Festival (GIFF). A l’issue de la présentation, un débat organisé conjointement par impressum et le GIFF, se déroulera avec des personnalités de premier plan sur l’avenir du journalisme et son financement. Entrée: chf.16.—(chf.12.—pour les membres d’impressum).

Les participants à la réunion de constitution de FIJOU. Outre Chantal Tauxe et Frédéric Gonseth, co-présidents, le Comité est composé de Michel Bührer, Dominique Diserens, Alain Maillard, Patrick Vallélian, Marc-Henri Jobin et Giuseppe Melillo. Photo impressum

 

 

Tags: , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.