Coué, Macron, Trump


«Les Etats-Unis vont très bien». Depuis la dernière édition du World Economic Forum, on ne dit plus la méthode Coué mais la méthode Trump. Débarquer n’importe où, en affirmant n’importe quoi, avec l’assurance d’un vendeur d’ordiphones. Puis asseoir ses certitudes sur la seule conviction de détenir la pierre philosophale.

«France is back». Pour être juste, on pourrait aussi parler de la méthode Macron. A Davos, fort de la formidable tribune médiatique qui lui était offerte, le président français a osé l’inosable. La France de retour? C’est nouveau, cela date de son élection, il y a moins d’une année? Aucune importance, chère Garance. Le peuple adore les effets de manche et en redemande.

«Swiss First», le slogan du vice-président de la Confédération est moins original. Pour autant, Ueli Maurer ne s’est pas gêné d’utiliser la formule à Davos. Sans parvenir à convaincre le principal partenaire commercial de la Suisse. Pour ses homologues de l’Union européenne, Berne n’a rien d’un premier de classe, on le sait depuis la décision de Bruxelles de le coiffer d’un bonnet d’âne sur la liste grise des paradis fiscaux.

Davos, miroir aux alouettes, Davos éternel mirage. Que restera-t-il de l’édition 2018? Quel souvenir en garderont les participants, à part la marée de selfies et mains tendues vers le messie Trump gravissant les escaliers de l’Eden? Interrogé par le soussigné il y a une vingtaine d’années, l’ancien négociateur helvétique Jacques de Watteville résumait l’enjeu pour le pays hôte: faire le plein de rendez-vous ministériels en trois jours. En revanche, aujourd’hui comme hier, nombre de dirigeants de PME avouent ne pas saisir les vertus du WEF. Les contacts, les contrats convoités? De la poudre de perlimpinpin! La déception de ces acteurs de l’économie tombés dans la trappe à sous du bon professeur Schwab est à la hauteur du prix du ticket d’entrée davosien. Plusieurs dizaines de milliers de francs. Cela fait quand même cher la carte de visite.

Christian Campiche

Tags: , , , ,

2 Responses to “Coué, Macron, Trump”

  1. Laurette Heim
    Laurette Heim 29 janvier 2018 at 13:03 #

    “Le peuple adore les effets de manche et en redemande”, écris-tu Christian.
    Je dirais que cela dépend de quel peuple tu parles ?

    Si c’est celui des mieux lotis, qui n’ont pas vraiment de souci de fin de mois *, peut-être, certainement. Afin notamment de rester le peuple privilégié.

    Mais quant à celui qui trime le plus, pour gagner proportionnellement le moins, je doute fortement qu’il applaudisse Trump ou Macron dans leurs envolées lyriques…
    Il rit plutôt.
    Jaune.

    * Enfin, c’est une façon de parler, car même ceux “qui ont les moyens” peuvent avoir des soucis de liquidités, au vu des dépenses engagées…

  2. Martin de Waziers 30 janvier 2018 at 04:13 #

    Des selfies aux “self-praises”, ces mots nous rappellent le célèbre extrait de L’Ecclésiaste : Vanité des vanités, tout n’est que vanité! Cela devrait aussi nous rappeler la plus belle des qualités à développer dans ce monde de brutes: l’humilité… avant que la mort ne nous rattrape.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.