Lettre de Lima – A l’équipe du Pérou qui s’en ira guerroyer en Russie, loin des canons de Syrie…


Or donc la Syrie. Missiles, pas missiles. Armes chimiques, pas armes chimiques? Va savoir!

Moi, depuis Lima, j’observe la situation, les balles de ping-pong, à défaut de missiles, que s’envoient les Poutine, Macron, Trump et May.

Tiens, une dépêche de l’AFP l’affirme, je cite: “Armes chimiques en Syrie: Trump et Macron ont des «preuves», mais restent flous sur la riposte”. Je lis le texte, pour tenter de découvrir ce que ces deux bonshommes ont à nous apprendre, sur ces preuves. Si elles existent, elles sont bien cachées, et l’agence de presse se garde bien de les révéler. Tout comme Macron à la TV…

Le sinistre Assad tue son peuple à coup d’armes chimiques? Le problème est qu’avant le fanfaron Trump, il y avait le triste Bush, et qu’avant la diablesse May, qui fait ce qui lui plaît bien avant le mois de mai, sévissait le toutou Blair. A leur époque déjà, on avait affirmé haut et fort tenir des preuves contre Hussein, en Irak. On sait ce qu’il en est advenu. A ces va-t-en guerre se joint désormais Macron, l’Emmanuelle qui vient de se découvrir une spiritualité nouvelle. Une sorte de vocation. Un possible recyclage. Dans un couvent, le moment venu? Le plus vite possible alors!

Avec un Poutine qui ne vaut pas mieux, on n’est pas sorti de l’auberge. Reste qu’une question m’interpelle, me dérange, titille mon esprit critique. Ma méfiance se manifeste cruellement face à ces individus qui parlent de missiles sur le ton ferme à faire frémir n’importe quel citoyen censé. Et qui trouvent surtout l’occasion rêvée de se faire valoir auprès de leurs électeurs.

En fait pourquoi un sale type comme Assad – mais est-il plus salaud que d’autres qui se donnent bonne conscience en vendant des armes? – serait-il forcément un idiot? Quel intérêt avait-il à utiliser dans la ghouta des armes chimiques, alors qu’étaient vaincus les rebelles et les membres de l’armée islamique? Et que son armée avait fait le nettoyage. Cette affaire offre-t-elle à une pseudo coalition un possible prétexte pour intervenir? Avec une Arabie Saoudite en alliée pour servir d’alibi? Oui, qui tire les marrons du feu? Qu’en pense Israël?

Ici à Lima, on est bien loin de tout cela. Ce matin, une file impressionnante de gens faisait la queue à l’entrée d’une grande surface commerciale, pour acheter des paninis. Tu sais ces machins avec des photos de joueurs de foot. Qui s’en iront guerroyer en Russie. Sur les terrains de foot, s’entend. Pour la première fois depuis des lustres le Pérou y participe… Bref, un public bon enfant, bien éloigné de ces fanfarons qui parlent de guerre sans vraiment en mesurer les conséquences. Parce qu’en définitive, c’est pas eux qui iront au casse-pipe. N’est-ce pas?

Tags: , , , , ,

2 Responses to “Lettre de Lima – A l’équipe du Pérou qui s’en ira guerroyer en Russie, loin des canons de Syrie…”

  1. Sima Dakkus Rassoul 13 avril 2018 at 16:44 #

    Excellent. La distance peut aveugler, mais aussi rendre clairvoyant.

  2. Pierre Rottet 14 avril 2018 at 10:19 #

    Les Etats-Unis ont ceci en commun avec certaines agences de presse qu’ils assènent des vérités sans jamais en apporter la preuve. Je n’aimerais pas être obligé de les croire. Une nouvelle fois Washington affirme « avoir avoir la “preuve” que les forces de Bachar al-Assad ont eu recours à des armes chimiques lors d’une attaque samedi à Douma en Syrie ».
    Le problème est que Moscou est tout aussi catégorique: “Nous disposons de preuves irréfutables qu’il s’agissait d’une nouvelle mise en scène, et que les services spéciaux d’un Etat actuellement en première ligne d’une campagne russophobe ont participé à cette mise en scène”, déclarait en effet Lavrov lors d’une conférence de presse. Sans montrer ces preuves lui non plus.
    De Washington à Moscou, tous aussi menteurs les uns que les autres? Avec un degré de cynisme au moins aussi égal?
    Le problème, parce que problème il y a, c’est que Trump est déclaré ces jours publiquement menteur par l’ex-patron du FBI. Ce en quoi il ne scoopait pas, puisqu’on le savait depuis belle lurette. Mais il l’écrit et le redit dans son livre: « Le président américain Donald Trump est un menteur invétéré soumettant son entourage à un code de loyauté rappelant l’attitude d’un chef “mafieux”», estime dans ses mémoires James Comey. D’accord, la différence est que Comey a pu l’écrire son livre. Je doute qu’il aurait été donné à son équivalence russe la liberté de le faire, dans des conditions similaires.
    Bref, l’intéressant, dans tout cela, à mes yeux, est que Macron difficilement pourra prétendre ne pas savoir que Trump est un menteur. Alors que le monde, qui le savait déjà, se le voyait confirmer sur un plateau.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.